Selon les statistiques, les jeunes conducteurs qui figurent dans la classe d’âge de 18 à 24 ans représentent 9% de la population et sont les auteurs de 22% des accidents mortels sur les routes. A la vue de ces chiffres qui émanent de l’inexpérience ainsi que des comportements inconscients de ces personnes jugées « à risques », les assureurs sont obligés de leur imposer des surprimes au moment de souscrire une assurance.

Ainsi, pour tout conducteur qui possède un permis de conduire de moins de trois ans, une surtaxe pouvant atteindre plus de 100% peut être majorée sur les offres « jeune conducteur ». Toutefois, ces jeunes conducteurs deviennent de plus en plus nombreux et représentent de fortes potentialités sur le chiffre d’affaires des assureurs. La concurrence oblige, les compagnies d’assurance mettent à leur disposition de nombreuses offres avec souvent des prix plus avantageux, des garanties solides ainsi que des services pratiques.

Pour trouver des systèmes plus souples avec un coût de l’assurance allégé, ces conducteurs novices doivent faire le tour du marché. Certains assureurs peuvent proposer des produits bien spécifiques et pouvant être très intéressants sur le plan financier. Toutefois, il ne faut surtout pas se fixer uniquement sur les prix mais de penser également à une comparaison des garanties et des montants de franchise proposés par les enseignes.