Une prouesse technique et technologique

Et il n'est pas question de s'embarrasserd'un filtre à particules ni même de bougies de préchauffage ! Celui qui s'essaie à l'hybridation cette fois, c'est le 4-cylindres-à-plat à essence. Il ne niche pas sous le capot d'un prototype de plus mais bel et bien sous celui d'un modèle de série.

Les 65 Nm de couple instantané fournis par ce moteur électrique à aimants permanents de 10 kW (13,4 ch) viennent s'ajouter aux 196 Nm à 4.200 tr/min du moteur essence de 110 kW (150 ch) pour lui assurer la puissance nécessaire son déplacement.

Subaru XV Crosstrek Hybrid : Un bon début